Promo !

Anna, Jeanne, Samia…

3,00 

Anna avait raconté d’une traite, comme absente de moi. Elle me revint, l’air épuisé, les yeux creux et cernés, on aurait dit soudain une vieille femme. Elle m’a fait jurer le secret, m’a dit : «A toi, je ne sais pas pourquoi j’ai fait confiance… Peut-être parce que tu as le courage de regarder l’envers des choses. Peut-être parce que je sens ta peur aussi et tes instincts guerriers. Peut-être parce que tu es poète et que tu construis ta demeure sur le doute. Peut-être avons-nous besoin, nous femmes, d’être rassurées par l’incertitude. Peut-être…»Huit mois durant entre septembre 1999 et mai 2000, Madeleine Gagnon a rencontré les femmes d’aujourd’hui victimes de la guerre. En Macédoine, au Kosovo, en Bosnie, en Israël, en Palestine, au Liban, au Pakistan et au Sri Lanka. Ces femmes ont perdu leurs hommes : maris, père, fils, amis. Certains sont morts, d’autres sont «disparus». Nombre d’entre elles ont subi des sévices : viols, maisons et fermes incendiées… Témoin de leur douleur mais aussi de leur courage, Madeleine Gagnon raconte ces femmes dont plusieurs lui ont dit : «Parlez de nous pour nous sauver».Peu d’écrivains ont su exprimer la tragédie de la guerre. Peu ont su trouver les mots capables de l’évoquer dans toutes ses dimensions. Madeleine Gagnon, parce qu’elle sait l’autre langue – celle nichée au fond de chacun de nous à la grammaire à la fois indigène et apatride -, éveille à la grande complexité du monde et des sentiments, à l’énigme des hommes et des femmes marchant d’un même pas à la violence et à l’amour.

1 en stock

EAN: 9782213608624 UGS : 9782213608624 Catégorie :

Informations complémentaires

Poids 410 g
État

Bon état

Auteur

Éditeur

Format

Date de parution

10/01/2001

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Seuls les clients connectés ayant acheté ce produit ont la possibilité de laisser un avis.